Etna News

Rendre son logement plus accessible: les aides financières existantes pour vos travaux

22.04.2022
adobestock 417138953 1024x683 2
adobestock 417138953 1024x683 2
Les raisons de rendre un logement plus accessible sont nombreuses : pouvoir habiter dans son logement plus longtemps, continuer à y habiter malgré des difficultés physiques ou encore éviter les chutes potentielles dans les escaliers. Bien qu’étant une forme d’investissement pour le bien-être de ses occupants à long terme, ces travaux d’aménagement ont un coût souvent élevé. Découvrons ensemble les différentes aides financières et primes mises en place afin de réduire le montant des travaux à prendre en charge.

Où peut-on bénéficier d’aides financières ?


Plus ou moins connues du grand public, les aides financières et primes permettant de réduire le coût de travaux d’aménagement de votre logement sont variées et financées par plusieurs organismes et associations.

SOLIHA, anciennement PACT ARIM, propose d’accompagner les personnes âgées dans leurs démarches au cours des différentes étapes du processus d’adaptation de leur logement. De l’élaboration du projet à son financement, SOLIHA effectue :
- Un diagnostic du logement par un ergothérapeute et/ou un technicien du bâtiment,
- Un accompagnement administratif et financier personnalisé,
- Une assistance au maître d’ouvrage.

D’autres organismes proposent également des prestations similaires, notamment l’Agence Nationale (ou Départementale) pour l’Information sur le Logement (ANIL ou ADIL), la Fédération Nationale de l’Habitat et Développement (H&D) ou encore la plus répandue : l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH).

De quelles aides financières peut-on bénéficier ?


Avant toute chose, pour être éligible à un financement de l’ANAH, vous devez être propriétaire de votre logement et y résider (propriétaires occupants) ou le louer (propriétaires bailleurs). Cette condition est obligatoire pour pouvoir prétendre à un financement de vos travaux d’aménagement du logement.

La personne âgée demandant un financement doit pouvoir justifier de sa perte d’autonomie et l’adéquation du projet à ses besoins via une évaluation de sa dépendance (déterminée par la grille AGGIR) et un rapport d’un ergothérapeute. Et comme souvent lorsqu’il s’agit d’aides financières, la personne âgée ne doit pas dépasser certains plafonds de ressources, prenant en compte les revenus fiscaux de référence de l’année précédente. Vous pouvez télécharger un tableau récapitulatif des plafonds en fonction du nombre de personnes dans le ménage, de la localisation et des revenus.